Croix glorieuse et arche d'Alliance, détail d'une oeuvre du père Vincent

2e dimanche de Carême : Consolation sur la route



Temps estimé pour la lecture de cet article : 1 min

2e dimanche de carême :
Marc 9, 2-10

Rabbi, il est bon que nous soyons ici !

C’est le cri qui jaillit spontanément du cœur de Pierre devant la gloire du Transfiguré. Tout est baigné de consolation. Le Père console son Fils sur la route de sa Pâque. Et cette consolation se répand sur ceux qui bientôt le verront défiguré.
Mais l’humaine faiblesse des apôtres les fait aussi trembler devant cette manifestation inattendue et fugitive de la gloire de Dieu. Qui donc est ce Rabbi aimé transfiguré par sa lumière intérieure ? Qui est-il, entre Moïse, le témoin de la Loi, et Élie, le prince des prophètes ?
Sur notre route aussi, le Seigneur se manifeste et nous console par les Écritures. Tout à coup elles prennent feu et commencent à rayonner le Christ. Illuminés, nous nous retrouvons balbutiants, et peut-être tremblants. Oserons-nous croire ? L’exigence de la foi est à la mesure du don de la grâce.
Pierre, Jacques, Jean, chacun de nous : ceux qui l’ont vu transfiguré, au-delà de l’apparence humaine, le verront défiguré, en-deçà de l’apparence humaine. Une seule foi, pourtant, accueille le Fils bien-aimé en tous ses visages. C’est le même avec qui il est si bon de se trouver, et le même qui trouble dans l’apparence de ce frère blessé. Il nous comble de ses dons, et nous confonds par son humilité, caché au plus profond de notre humanité.
Laissez-vous consoler par les Écritures. Elles vous indiqueront le Bien-aimé. Alors vous contemplerez le Transfiguré.

Une méditation en trois questions…
… pour les grands et les petits !

Accueillir l’Évangile :

Que représentent Moïse et Élie ?

Comprendre sa foi :

Pourquoi cet épisode de la Transfiguration est-il lu durant le Carême ?

Vivre avec Jésus :

Est-ce que je cherche à mieux connaître Jésus lorsque je lis l’Ancien Testament ?