Archives pour l'étiquette radicalité

26e semaine : Choisir la lumière ou les ténèbres



26e dimanche ordinaire B :
Marc 9, 38-48

Celui qui n’est pas contre nous est pour nous.

Après avoir ajusté et purifié, dimanche dernier, les relations des disciples entre eux, voici une occasion de mettre en place leurs rapports avec « les autres ». Y a-t-il un droit de propriété pour faire du bien au nom du Christ ? L’Évangile du Christ est-il l’exclusivité des chrétiens ? La question étant posée ainsi, la réponse semble évidente. Mais l’application du principe dans notre discernement quotidien demande peut-être une attention spéciale.
Celui qui « fait un miracle » au nom de Jésus, c’est celui en qui la grâce de Dieu est à l’œuvre. Elle témoigne ainsi en sa faveur. Voilà sans doute à quoi il faut être attentif. Tout homme qui choisit la Lumière, choisit le Christ. Tout homme qui reflète un peu de lumière pour les autres leur apporte le Christ. Et il témoigne ainsi que, peut-être sans en avoir conscience parce qu’il n’est pas chrétien, il travaille pour Dieu. Et l’adhésion à la Lumière peut même se témoigner dans les petits gestes : donner juste un verre d’eau en reconnaissance pour la bonté de Dieu émanant du serviteur du Christ.
Alors que nous reste-t-il de particulier, à nous qui avons la chance de connaître le Christ, d’avoir été choisis par Dieu et de le savoir ? Notre privilège de chrétiens est la radicalité dans le choix de la Lumière, la préférence sur toute ténèbre, l’espérance de la Vie éternelle.

Prière universelle :

PU 26e dimanche ordinaire B

Une méditation en trois questions…
… pour les grands et les petits !

Accueillir l’Évangile :

Qu’est-ce qui rapproche Moïse (dans la première lecture) de Jésus (dans l’Évangile) ?

Comprendre sa foi :

Pourquoi Jésus semble-t-il si ouvert avec un homme qui ne fait pas partie de ses disciples, et si exigent avec ceux-ci ensuite ?

Vivre avec Jésus :

Est-ce que je m’efforce de quitter radicalement ce qui risque de me conduire loin de Jésus ?