Frère Joseph dépose sa charte sous la nappe de l'autel

23 août : profession de notre frère Joseph



Temps estimé pour la lecture de cet article : 3 min

Si tu savais le don de Dieu…

Un temps fort communautaire

Le samedi 23 août, la vie de notre communauté a été marquée par la profession solennelle de Frère Joseph. Il était arrivé à Maylis pour commencer son postulat le 27 septembre 2003, et avait prononcé ses vœux simples le 3 septembre 2005. Son engagement définitif a été lentement mûri et longuement préparé par ces années vécues en communauté, comme un bon vin affiné en fût de chêne.
Si notre frère était déjà intégré et engagé avec tout son cœur et tout son enthousiasme dans la vie communautaire, ses vœux sont pas moins un signe fort pour nous tous. Durant la cérémonie, chacun des frères a pu renouveler le don qu’il a fait de lui-même à Dieu et à l’Église. C’est ainsi qu’à chaque profession nous renouvelons l’Alliance qui nous lie à Dieu et les uns aux autres.

L’homélie : l’amour, source de la vraie fécondité

Dans son homélie, le père abbé a commenté la « prière collecte » et la « prière sur les offrandes », afin de nous aider à vivre plus pleinement la liturgie de ce jour:
Dans ta bienveillance, Père Saint, affermis la volonté de son serviteur Joseph : Que la grâce de son baptême, fortifiée par les liens nouveaux de la profession, s’épanouisse dans toute sa plénitude. Ainsi sa vie pourra te rendre gloire, et sa charité au service des hommes fera grandir le règne de ton Fils.
Le choix volontaire de frère Joseph prend racine dans le don de la foi fait par le Père au baptême. La vie chrétienne n’est pas une lutte pour conquérir des grâces, elle est un don reçu que l’on doit laisser s’épanouir. Et cet épanouissement de la grâce peut advenir dans différents états de vie. La fécondité de la vie est à trouver dans la charité, l’amour pour Dieu et pour les autres.

Seigneur, accueille avec bonté le don de ton serviteur Joseph pour qu’il soit le sacrement de notre salut, et comble de ton Esprit celui que tu as appelé dans ton amour de Père à imiter parfaitement ton Fils.
Le don que fr Joseph fait de sa vie dans la communauté monastique est « sacrement », c’est-à-dire « signe et instrument de la vie divine ». Dans les richesses et les pauvretés de notre humanité, la vie divine veut rayonner. Il s’agit donc pour chaque chrétien de s’ouvrir à Dieu dans sa pauvreté, afin qu’Il vienne l’habiter et la transformer. C’est ainsi que l’on peut porter la vraie fécondité de l’Amour. La grâce de Dieu suffit.

Une fête de famille

Une profession monastique est aussi une fête de la famille élargie de la communauté. Plusieurs représentants des communautés olivétaines françaises sont venus pour l’occasion, à commencer par deux de nos sœurs de l’abbaye St Eustase. D’autres sont venus de plus loin : un frère et une sœur du Bec Hellouin, un frère du Mesnil St Loup, et deux frères de Corée parmi lesquels frère Valentino qui a passé plusieurs années dans notre communauté. Beaucoup de nos oblats sont aussi venus pour l’occasion.
La nombreuse famille de frère Joseph était aussi dignement représentée, tandis que ses sœurs contemplatives nous ont soutenues de leur prière. Beaucoup d’amis étaient là, ainsi qu’un car de la paroisse d’Ambarès (33) au sein de laquelle fr Joseph a grandi.
Les souvenirs chantés ou racontés par chacun nous ont permis de vérifier que, petit ou grand, écolier, étudiant ou moine, notre frère Joseph est bien le même !