Le bâtiment principal du monastère.

Lieux

Origine du nom « Maylis »

Vous trouverez sur ce sujet une enquête approfondie et détaillée établie par Philippe Dubedout, historien, en suivant ce lien : étymologie de Maylis

Le sanctuaire

Depuis le XIVe siècle au moins, un sanctuaire marial se dresse sur la colline de Maylis, au cœur de la Chalosse, dans les Landes de Gascogne.
Notre communauté de moines Bénédictins Olivétains s’y est implantée en 1946. Nous continuons au présent la tradition spirituelle pluriséculaire de ce lieu de culte. Notre premier service est celui de la prière liturgique quotidienne dans le sanctuaire. Nous accueillons aussi les pèlerins qui viennent chercher refuge en ces lieux.

Où sommes-nous ?

Pour venir à Maylis, allez voir la page : Se rendre à Maylis

La « Vieille église »

La statue de la vierge et la tour-clocher fortifiée datent du XIVe siècle. La nef fut reconstruite par les moines entre 1975 et 1980.

La « Grande église »

Elle fut construite à la fin du XIXe siècle, à une époque de renouveau du sanctuaire et des pèlerinages. C’est dans cette église que les moines célèbrent habituellement l’office.
Vous pourrez trouver une description et de très bonnes photos des vitraux sur le site du Service Patrimoine et Inventaire d’Aquitaine

Le monastère

Les plus anciens bâtiments du monastères sont à peu près contemporains de la construction de la grande église. Avant que la communauté monastique n’arrive, ils abritaient des prêtres missionnaires diocésains. Le reste du corps des bâtiments a été construit récemment.
L’accès au cloître (de style 1950) et à l’intérieur du monastère est réservé aux moines qui y demeurent.

Les jardins

Les pèlerinages

Chaque année, deux fêtes de pèlerinage sont organisées :

  • la Fête des Champs, qui réunit la communauté paroissiale et la communauté monastique, le troisième dimanche après Pâques.
  • la Fête des Lys, consacrée aux familles, le 15 août, avec la bénédiction des enfants à la fin des Vêpres.

Page suivante : Chronologie